Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Les troubles cognitifs

Vous pouvez être amené à consulter un psychologue pour vous ou pour votre enfant si vous rencontrez ou si celui-ci rencontre des difficultés cognitives (troubles de la mémoire, de l’attention, du langage, …). Vous pouvez aussi simplement vous questionner sur votre fonctionnement intellectuel ou sur celui de votre enfant.

Les difficultés cognitives peuvent avoir plusieurs origines: neurologique, médicamenteuse, psychologique, … Un bilan psychologique permet de cibler vos difficultés ou celles de votre enfant, de mieux comprendre leurs fondements et leurs spécificités et de proposer un accompagnement adapté.

Je propose des bilans psychologiques pour les enfants entre 2 ans et 16 ans 11 mois. Ces bilans intègrent notamment l’évaluation des capacités intellectuelles et des capacités d’attention. Si vous souhaitez réaliser un bilan pour vous, adulte, je vous invite à prendre rendez-vous avec un autre professionnel.

L’holopsonie peut être une solution efficace pour simuler les fonctions cognitives comme l’attention, la mémoire et le développement du langage, en particulier chez les enfants. Cette approche s’avère notamment pertinente dans le traitement du TDA/H (Trouble de l’Attention avec ou sans Hyperactivité).

La déficience intellectuelle

La déficience intellectuelle est caractérisée par une capacité sensiblement réduite de comprendre une information nouvelle ou complexe, et d’apprendre et d’appliquer de nouvelles compétences

L’enfant ou l’adulte concerné renconte également des difficultés d’adaptation qui le limitent dans un ou plusieurs domaine(s) de sa vie : la communication, la participation sociale, les habiletés de vie autonome… 

Le diagnostic nécessite la passation d’un bilan d’efficience intellectuelle. Celui-ci permet de détecter les déficits touchant divers domaines comme le raisonnement, la capacité à apprendre, la planification, la pensée abstraite, le jugement, etc. 

Les troubles de l’attention ou TDA/H

Le TDA/H (Troubles de l’Attention avec ou sans Hyperactivité) regroupe l’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité. La plupart des tests neuropsychologiques conçus pour évaluer l’attention permettent également de diagnostiquer une éventuelle impulsivité et/ou une hyperactivité. C’est le cas du TEA-Ch par exemple.

L’inattention se caractérise par des difficultés voire une incapacité à rester concentré sur une tâche précise. L’enfant ou l’adulte concerné se laisse facilement distraire par d’autres éléments, comme le moindre bruit ou mouvement extérieur. Il pense souvent à plusieurs choses en même temps et peut donner l’impression d’être dans son monde. Les activités qu’il débute sont souvent inachevées et il commet des fautes d’ « étourderie ». Les interactions sont généralement difficiles puisque le sujet inattentif a du mal à s’intéresser durablement aux préoccupations des autres et peut intervenir de façon inadaptée au sein d’un groupe, en coupant la parole par exemple.

L’inattention s’accompagne souvent d’hyperactivité: le sujet est presque constamment en mouvement et est par conséquent très difficilement contrôlable par l’adulte qui se fatigue très vite.

Les troubles de l’attention s’accompagnent également souvent d’impulsivité: le sujet se précipite et ne parvient pas à anticiper les étapes à venir. Lors d’une tâche cognitive, il répond très vite plutôt que d’évaluer les différents éléments nécessaires à une réponse adéquate. Au quotidien, surtout en collectivité, il peut sembler impertinent et égocentrique puisqu’il ne prend souvent pas assez en compte la censure sociale. En outre, tout comme l’enfant hyperactif, il n’a pas la notion de risque et n’envisage pas les conséquences de ses actes qui peuvent alors être dangereux.

L’holopsonie peut être une solution efficace et naturelle pour traiter les troubles de l’attention. Je vous invite à consulter mon mémoire portant sur ce sujet.

Les troubles de la mémoire

Les troubles de la mémoire se caractérisent par des difficultés à codifier, retenir et se rappeler une information. Les causes peuvent être psychologiques (choc émotionnel, perturbation momentanée, …), ou neurologiques (lésion ou maladie cérébrale).

Un bilan neuropsychologique permet de contribuer à l’établissement d’un diagnostic. Celui-ci évalue les fonctions cognitives, intellectuelles et perceptives. Par la suite, un accompagnement psychologique favorise la rééducation et la réhabilitation cognitive.

Via diverses médiations (peinture, dessin, collage, écriture, jeux, …), je propose une voie d’expression autre que la parole afin d’aider le patient à préserver et développer des capacités cognitives dont la mémoire et à développer de nouvelles méthodes d’apprentissage. L’holopsonie s’avère également efficace contre les troubles de la mémoire.

Les troubles du langage écrit: Dyslexies et Dysorthographies

La dyslexie est caractérisée par une difficulté durable d’apprentissage de la lecture et d’acquisition de son automatisme. La compréhension peut être affectée par les difficultés de lecture (l’effort de décodage provoque une perte de sens).

La dysorthographie, qui accompagne souvent la dyslexie, est caractérisée quant à elle par une difficulté à assimiler le code orthographique et à appliquer les règles de grammaire.

Les troubles du langage oral ou Dysphasies

Les troubles du langage oral regroupent tous les troubles pouvant altérer la capacité d’une personne à parler et à communiquer. Il existe deux types de perturbations du développement du langage : les retards simples dans l’acquisition de la parole ou du langage, et les réelles dysphasies de développement qui peuvent fortement gêner l’enfant dans ses apprentissages et ses relations sociales.

Les troubles du langage oral provoquent énormément de frustration chez le jeune dysphasique. Le risque est de le voir s’isoler, éviter la relation ou au contraire réagir de manière démesurée et être l’objet de crises de colère et de violence.

La reconnaissance et la prise en compte des troubles du langage oral et/ou écrit sont essentielles pour mettre en place le plus tôt possible des mesures adaptées et apporter un réel soulagement au jeune et à son entourage. 

L’holopsonie peut être une solution efficace, en complément d’une rééducation orthophonique, pour prendre en charge les dyslexies, les dysorthographies et les dysphasies.

Les troubles de la coordination ou Dyspraxies

La dyspraxie correspond à une difficulté à automatiser et à coordonner certains mouvements. Pour des gestes réalisés de façon automatique par les autres enfants, l’enfant dyspraxique devra se concentrer et fournir des efforts importants. Il est lent, maladroit et souvent fatigué du fait des efforts fournis en permanence pour effectuer des gestes. Il rencontre par exemple des difficultés pour nouer ses lacets, écrire, s’habiller, etc. La dyspraxie aboutit souvent à certains retards dans l’apprentissage et l’acquisition.

Tout comme les autres troubles, la reconnaissance et la prise en compte de la dyspraxie sont essentielles pour mettre en place un accompagnement adapté et efficace, et apporter un réel soulagement au jeune et à son entourage. 

mattis risus odio quis, diam felis ut pulvinar id